Le déséquilibre et l’involontaire

Le déséquilibre et l’involontaire, l’oubli et la dépossession, petit manuelle de sorcelleries pour l’interprète

Formateurs : Haïm Adri

Pour ce workshop nous travaillerons sur les notions de déséquilibre, de surprise, d’oubli, et d’abandon de la volonté. Nous explorerons une danse involontaire, métamorphique, non familière et apprendrons à sortir des ornières que peuvent constituer les habitudes, les automatismes gestuels. Nous travaillerons sur les notions de possession et de dépossession, d’absence et de présence afin de rechercher comment « séparer » la danse et la volonté. Autour de séquences chorégraphiques extraites d’oeuvres des chorégraphes Maguy Marin ou Josef Nadj ou Angelin Preljocaj (a definir courant mois d’avril), et d’improvisations, nous questionnerons la part involontaire de l’interprétation. Comment interpréter une chorégraphie en prenant possession d’elle ?

Comment interpréter une chorégraphie en lui « laissant » une part de soi ?

Et enfin comment être danser par sa danse plutôt de danser sa danse ?

Ce thème nous amènera à questionner le travail à l’oeuvre dans l’écriture chorégraphique quelle soi prémédité ou pas.

Programme

Matin  / Echauffement et Technique

Disponibilité corporelle / Dynamique et agrément du squelette

Développer sa conscience kinésiologique est un chantier fondamental et jamais achevé pour l’interprète, qui fait de son corps ou de son extension le lieu de l’écriture artistique.

À partir d’un échauffement associant visualisation et physicalité, nous explorerons, d’une part :

–          la structure du squelette et musculature comme siège de l’écoute et de l’intention ;

Et nous exercerons, d’autre part :

–          l’habilité aux changements de tonus et à la détente par un travail spécifique sur déséquilibre et la métamorphose;

–          la conduite du flot d’énergie musculaire dans un système articulaire « ouvert » c’est à dire disponible à l’imprévisible par un travail spécifique sur la différence entre maniement et manipulation

–          les connexions et résonances à l’intérieur du squelette au regard développée sur la résonance du mouvement.

Nous apprendrons en fin a danser une petite séquence chorégraphique d’un de ces chorégraphe sité plutôt.

Après-midi

Nous travaillerons progressivement lors de l’avancée du stage sur :

une reprise en profondeurs de notion qui sont aborder en mâtiné en regard avec des séquence chorégraphique prémédité ou instantané.

Nous allons travailler la technique apprentissage chorégraphique a la volé pour développée une mémoire instantané et « viscérale » plutôt qu’une mémoire réfléchis et analytique.

Puis poursuit d’apprentissage des séquence chorégraphique de répertoire mais en le mettent en perspective différente de point de vue de l’interprétation.

En fin la question de quelle est « ma danse » sera aborder, pour envisager de façon d’être danser par elle, un regard et un état d’esprit plutôt passif a l’acte de danser ce qui peut donner la clef de la « présence » et de rôle de l’interprète.

Cette état particulier qui permet aborder des partition variable quelles soit « théâtrale », musical ou chorégraphique.

Supports fournis aux stagiaires :

Moyens techniques à la disposition des stagiaires :

  • Squelette articulé de résine en taille réelle.
  • Un Bâtons par stagiaire de 1m 60 à 2 m .

Modalités d’évaluation : Bilan qualitatif du stage rempli par les participants à l’issue de la formation.