Le corps transformé

Le corps transformé : jeu de métamorphoses avec costume, masque et objets

Formateur : Haïm Adri

Ce Workshop propose de développer la conscience par l’interprète des relations entre la structure et la forme d’un corps et sa danse et ces deplacement dans l’espace, d’une part, la multiplicité des ouvertures qu’offre au danseur sa relation aux objets comme partenaires de jeu, d’autre part.

Pour ce travail, nous inviterons la collaboration d’Anne Devains, costumière créatrice spécialisée dans les costumes en volume. À partir de différentes modifications apportées au corps de l’interprète, nous poserons la question du mouvement : Quelle danse pour quel corps ? De cette approche, nous pourrons partir pour interroger inversement la fonction du costume dans l’écriture : Quel corps pour quelle danse ? Nous aborderons ensuite le maniement d’objets comme extensions du corps du danseur. L’ensemble de ces explorations permettra d’éclairer le travail en jeu de l’écriture chorégraphique, et son interprétation, comme territoires riches en choix et prolongements formels qui contribuent au développement d’un langage non stéréotypé.

Programme

Matin  / Echauffement et Technique

Disponibilité corporelle / Dynamique et agrément du squelette

Développer sa conscience kinésiologique est un chantier fondamental et jamais achevé pour l’interprète, qui fait de son corps ou de son extension (voix, instrument de musique, objet), le lieu de l’écriture artistique.

À partir d’un échauffement associant visualisation et physicalité, nous explorerons, d’une part :

–          la structure du squelette comme siège de l’écoute et de l’intention ;

–          la relation centre – extrémités, clef de la musicalité du corps et le maniement d’objet comme pour leurs assimilation dans le mouvement du corps.

–          la conduite du flot d’énergie musculaire dans un système articulaire « ouvert » c’est à dire disponible à l’imprévisible ;

–          les connexions et résonances du mouvement entre le corps et l’espace.

 

Nous travaillerons dans un second temps, avec des objets agissant comme extensions du corps. Il s’agira ici de rendre tangible à l’interprète les relations complexes qu’il engage dans l’espace (physique ou sonore) et  le temps à travers ses choix, et le rôle essentiel de l’intégration de l’imprévisible (notamment de l’imagination de l’autre) dans le continuum vivant de sa présence.

 

Après-midi

Nous travaillerons progressivement lors de l’avancée du stage sur :

Les couleurs :Nous allons aborder le travaille sur les dynamique et le couleurs et les emprunt émotionnelle que les couleurs ont sur nous.

Les formes :Quelle forme nous pouvons donner au corps ? Tout ajout d’un objet-costume-masque sur notre corps est une extension physique de notre corps d’une part et une accentuation de sens de l’autre.

Nous allons d’une façon empirique ex-tendre notre corps par l’ajout des objets sur lui puis conduire des temps de travaille de mise en épreuve de ces ajouts.

Quelle dynamique ils nous donne ? Quelle sens ça met sur le plateaux ?

Comment faire dialoguer ce nouveaux corps avec des matériaux chorégraphique ?

Quelle matière chorégraphique pour quelle corps ?

Le travaille en collaboration entre le chorégraphe et la costumière sera partager d’une façon dynamique pendent les séances de travail, pour rappeler a chaque moment le rapport que nous avons au choix de notre corps et de notre costume. Sensibilité que nous aimerions transmettre et partager avec les stagiaires.

Supports fournis aux stagiaires :

Moyens techniques à la disposition des stagiaires :

  • Un panaché de costumes, masques et objets et autres éléments de volume qui peut être appliquer sur le corps
  • éléments de décor simple comme chaise, table, verre, bouteille et autre accessoire.
  • Un Bâtons par stagiaire de 1m 60 à 2 m .

Modalités d’évaluation : Bilan qualitatif du stage rempli par les participants à l’issue de la formation.